Eau et assainissement


Service assainissement : 10 rue de Romainville – 03300 CUSSET – Tél. : 04 70 30 58 90 – contact


Les différents cycles des eaux

Extraite du milieu naturel depuis des barrages, des cours d’eau ou des nappes phréatiques, l’eau subit de nombreux traitements avant de pouvoir être consommée en toute sécurité. Sur notre territoire, sept concessionnaires d’eau potable gèrent sa production et sa distribution.

Le petit cycle de l’eau

Stockée dans des châteaux d’eau, ou en bassins enterrés, l’eau arrive chez les particuliers 24h sur 24, prête à être consommée, mais aussi dans des usines pour servir à la fabrication de nombreux produits. Que devient, ensuite, cette eau si précieuse mais malheureusement de plus en plus rare ?

Une fois prélevée, traitée et distribuée dans nos foyers, l’eau est utilisée puis évacuée grâce à des centaines de kilomètres de canalisations souterraines jusqu’à une station d’épuration. Ce sont les services de VVA qui gèrent la collecte et le transport des eaux usées.

Pour les bâtiments qui n’ont pas le fameux « tout-à-l’égout », les eaux usées partent dans des fosses septiques où des bactéries les nettoient avant de rejeter une eau propre dans la nature.

Le grand cycle de l’eau

L’eau de pluie subit un voyage beaucoup plus long pour un destin parfois similaire… Première étape, l’eau tombe du ciel puis ruisselle dans un pré, sur un chemin ou le long d’un bâtiment qui n’est pas relié au réseau d’assainissement. Dans ce cas, c’est très simple, l’eau pénètre dans le sol ou s’évapore et participe à la production de nouveaux nuages.

Si l’eau est recueillie dans une bouche d’égout ou encore une gouttière, elle est acheminée dans un réseau d’assainissement.

Si le réseau est « unitaire », l’eau pluviale est récupérée avec les eaux usées (les eaux domestiques) et elle est transportée vers les stations d’épuration. En général, c’est le cas dans les réseaux anciens. Pour les installations récentes, le réseau est dit « séparatif ». Les eaux pluviales sont alors acheminées vers un cours d’eau, un fossé ou stockées dans des bassins de rétention appelés «bassins d’orage», comme ceux qui se trouvent le long de l’Avenue de la Liberté, à ciel ouvert. A terme, les eaux pluviales sont rejetées dans la rivière. Ainsi les papiers ou mégots jetés dans l’égout finissent en général malheureusement dans la rivière.

L’évacuation des eaux usées et des eaux pluviales se fait gravitairement (en cas de pente naturelle) et aussi à l’aide de 103 postes de relevage pour rejoindre un réseau. Ce n’est pas le cas pour l’acheminement de l’eau potable puisque le réseau d’adduction, qui permet d’amener l’eau depuis sa source vers son lieu de consommation est sous pression.