Borne 5 – Vergers disparus, fruits retrouvés


Ecoutez !

Esquisse probablement réalisée par Paul Devaux, vers 1935

Les confiseries étaient produites à partir des fruits récoltés dans les vergers

Différents modèles d’étiquettes pour boîtes de pâtes de fruits dans les années 1930

Photos : avec l’aimable autorisation des Confiseries Moynet

 

Sur la Côte Saint-Amand, de nombreuses variétés ont été retrouvées

La poire Catillac, grosse et bosselée, excellente en fruits confits ; la pomme Courtpendu, très bonne à cuire ou à croquer, appréciée des producteurs car cette variété tardive fleurit après les dernières gelées printanières ; la Cerise noire, parfaite en clafoutis. Beaucoup d’autres variétés anciennes ont été identifiées à la Côte Saint-Amand qui est un véritable réservoir de variétés locales. On les sauve de l’oubli ou de la disparition en les replantant dans de nouveaux vergers.

Pommes de la variété Tapon

Pommes de la variété Feuilloux
Le verger conservatoire du Vernet

Trou creusé par un oiseau dans le tronc d’un vieux cerisier

Une Pipistrelle commune

En consommant des insectes ravageurs, les chauves-souris peuvent avoir un rôle d’importance économique dans les vergers de pommiers. Protégeons-les !

Et en hiver ?

La saison froide donne l’occasion d’observer plus facilement les oiseaux. Accaparés par la recherche de nourriture, ils sont plus confiants. Avec des jumelles, observez-les à la Côte Saint-Amand et dans les vergers.

Femelle de Merle noir, plus claire que le mâle

Merle noir mâle, avec son bec jaune orangé

Grive litorne consommant de vieilles pommes

A la belle saison, elle est carnivore (vers, insectes).

Mésange bleue, à observer passant d’un arbre à l’autre